Commencer un mur en pierre sèche (fondation)
Commencer un mur en pierre sèche (fondation)

Construction d'un mur en pierre sèche (appareillage)
Construction d'un mur en pierre sèche (appareillage)

Pose de boutisse dans un mur en pièrre sèche
Pose de boutisse dans un mur en pièrre sèche

Inclinaison et escalier pierre sèche
Inclinaison et escalier pierre sèche

 

Introduction

Un muret de pierres sèches se monte comme on construit un puzzle: en mariant les pierres entre elles au niveau de la forme et de l'épaisseur, et en les disposant en quinconce au fil des rangées.

Ce mur vous donnera entière satisfaction, car il comblera vos attentes d'utilité, de beauté, de naturalisme et résistera au temps qui passe dans le respect des constructions ancestrales.

 

Comment calculer le volume de pierres nécessaire ?

Nos produits sont vendus à la tonne. Une tonne de pierres sèches permet de construire un mur d'environ 2,5 m2 de face vue.

 

Fondations

  • Décaissez pour arriver sur un sol porteur. Prévoyez une fondation stabilisée ou béton maigre environ à 10% de la hauteur du mur.
  • Un plus : couvrir le talus avec un géotextile.

 

Construction

Etape 1

  • Triez dans votre stock les plus grosses pierres, de forme assez plate, qui, posées en premier, formeront l'assise.
  • Vérifiez, à l'aide d'un niveau, qu'elles soient bien horizontales.
  • Etalez autour de vous le reste des pierres afin de pouvoir les choisir facilement et commencez à bâtir.
  • Dans les régions gélives, il n'y a pas de précautions particulières à prendre, car même s'il bouge en période de gel, le muret reprend sa place ensuite, sans risque de casse puisqu'il n'y a pas de joint.

Etape 2

  • Pour stabiliser des pierres récalcitrantes, on peut glisser en dessous de celles-ci de petites pierres minces et dures récupérées lors de la mise en forme des pierres. 
  • Pour la solidité, il est important de bien croiser pour ne pas se retrouver avec des joints alignés verticalement, qui deviendraient fissures au fil des ans.

Etape 3

  • Pour assurer la stabilité du muret, il faut lui donner une inclinaison vers l'arrière : c'est ce qu'on appelle "le fruit". 5 cm/mètre de  hauteur sont une moyenne et permettent de résister aux poussées de la terre.
  • Il faut également de temps en temps (tous les 1.5 m à 2 m) glisser une pierre assez longue (une boutisse) qui traverse l'ensemble de l'ouvrage et le renforce.
  • Comblez l'arrière avec un matériau très drainant, par exemple les débris de pierres trop petits pour être utilisés en construction.
  • Quand les formes ne s'imbriquent pas bien, ou pour dresser une face (la rectifier pour qu'elle soit droite ), vous pouvez retailler la pierre à l'aide d'une chasse à pierre (sorte de burin) et d'une épincette (massette à widia ).

 

Finition

  • Terminez le mur par une pierre de couronnement ( lisse et profonde ).
  • Vous pouvez effectuer des plantations ( iris, sédum, plantes de rocaille...).